Maladie de Crohn

La maladie de Crohn est une maladie inflammatoire pouvant atteindre n’importe quel segment du tube digestif depuis la bouche jusqu’à l’anus.

C’est une maladie chronique comportant des phases d’activité (ou «poussées») d’intensité variable alternant avec des phases de rémission plus ou moins complète et prolongée.

Elle a été décrite pour la première fois en 1932 par un médecin américain : Burril B Crohn.

La maladie peut intéresser simultanément ou successivement un ou plusieurs segments du tube digestif. Cependant elle siège le plus souvent sur le gros intestin ou côlon (il s’agit alors d’une colite : le suffixe -ite désignant une inflammation), sur la partie terminale de l’intestin grêle ou iléon (iléite) ou sur les 2 segments (iléo-colite).

3 localisations de la maladie sont particulièrement fréquentes

  • Dans 25 % des cas, la maladie atteint isolément le grêle terminal (iléon)
  • Dans 25 % des cas, l’iléon et le caecum
  • Dans 35% des cas, l’ensemble du côlon droit et une partie du côlon transverse.

Il peut y avoir quelques rares localisations des lésions sur l’estomac et le duodénum.

Dans certains cas, il existe également des lésions anopérinéales, c’est à dire des lésions de la partie interne de l’anus et de la partie basse du rectum.

Les lésions des parois de l’intestin au cours de la maladie de Crohn sont appelées « ulcérations » et sont comparables à l’empreinte d’un objet métallique brûlant sur la paroi intestinale.

En se creusant, ces lésions peuvent parfois constituer des fistules qui traversent la paroi intestinale et font communiquer anormalement des organes entre eux.

En cicatrisant, les lésions peuvent quelquefois donner lieu à des sténoses, c’est à dire à un épaississement de la paroi, qui rétrecissent plus ou moins le diamètre de l’intestin.

Source : AFA (Association François Aupetit)