Intolérances et allergies – 1ère partie

 

Ah ! Les bons petits plats !intolerance, allergie, gluten, lait, oeuf, riz, noisette, amande, maladie de crohn, rch, rectolocolite, sante, danger, attention, nocif
Des bons gâteaux crémeux et originaux !
Mais est-ce que votre estomac et vos intestins les supportent ??…

Si vous êtes arrivés sur cette page, c’est peut-être que vous, ou un de vos proches n’a pas digéré quelque chose…
Et si c’était une intolérance ?

De plus en plus de personnes se découvrent intolérantes à différents aliments.
Non, ce n’est pas une mode, malgré tout ce que certains journalistes peuvent dire !

Certaines personnes arrivent à cibler quel aliment cause leurs maux et l’ôte de leur alimentation rapidement et n’ont ainsi plus de problèmes.
Exemple : le pain.
Ces personnes n’ont qu’une petite intolérance au gluten et leur consommation est un peu trop élevée par rapport à ce que l’intestin peut supporter, donc, juste diminuer le pain peut être suffisant.
Pour d’autres, c’est malheureusement plus sournois car il n’y a pas qu’une intolérance mais plusieurs, et à des niveaux plus élevés…

Les intolérances alimentaires peuvent également amener :
des migraines, de l’asthme, des problèmes ORL,
dermatologiques etc…

Je vais donc rester dans mon environnement pour vous en parler puisque ma fille de 6 ans et mon mari sont tous les deux intolérants.

De plus, si vous avez une maladie de Crohn (maladie de Crohn, qu’est-ce que c’est ?), un régime sans gluten et sans lait devrait être bénéfique pour vous !

 

Comment nous en sommes-nous aperçu ?
Pour ce qui est de ma fille, outre les soucis ORL dus aux produits laitiers (voir page correspondante sur le lait), elle avait continuellement mal au ventre; au début, ce n’était que le matin, puis le temps passant, plusieurs fois dans la journée et le soir au coucher. Bon, elle est à la base un peu angoissée, et nous mettions ça sur le compte du stress de l’école. Mais comme cela perdurait, nous avons fait une prise de sang dans un laboratoire (reconnu) afin de vérifier si elle était allergique à certains aliments.
221 allergènes potentiels ont été testés.

Résultat ?
° 12 aliments à éviter pendant 1 an (gluten, blanc d’œufs, lait de chèvre, épeautre, avoine, riz, amande, noisette, noix de cajou, pistache, noix du Brésil, graine de moutarde) et le lait de vache certainement à vie puisqu’il était en première position.

° 10 à ne pas consommer pendant 8 mois (pomme de terre, maïs, jaune d’œuf, tournesol, chou, soja, petits-pois, haricots rouge, orange et framboise) je ne compte pas les malt, orge, aloe vera, curry et yucca.

° 4 à ne consommer qu’une fois par semaine (cacahuète, céleri, figue et fève).

Dur à avaler pour moi… qu’est-ce que j’allais pouvoir lui faire à manger ???!!!

Les aliments sont votre première médecine
Hippocrate

Mais en éternelle optimiste, je me suis dis : « Ce n’est pas grave, nous allons changer notre manière de manger ! ».
Bien sûr c’est tellement simple !
Quand on a un budget serré, qu’on souhaite manger un maximum BIO, mais qu’on ne peut plus cuisiner de pomme de terre, de riz et de pâtes… Eh ! bien il faut s’accrocher !

Vous allez me dire : « Ben, tu ne cuisinais pas de légumes ?? »
Si, bien sûr, mais pour faire des repas équilibrés, il faut un féculent à chaque repas.
J’ai oublié de vous préciser qu’il y a plein de choses que je ne peux pas faire car mon mari aussi est intolérant à beaucoup d’aliments… (voir plus bas)

Comment cuisiner équilibré et goûteux dans ces cas là sans faire plusieurs menus ?…
Une petite transformation en superwoman était nécessaire…

SANS…gluten, sans lait, sans oeufs, recettessans ble, sans gluten, sans lait, sans oeufs, recettessans ble, sans gluten, sans lait, sans oeufs, recettes
Pour ceux qui ne sont encore qu’au début de leur périple, imaginez-vous faire des gâteaux sans blé, sans œufs, sans lait, sans beurre
Et le petit déjeuner ??? Moi je lui faisais des super tartines le matin ! Terminé tout ça !
Bon, mon but n’est pas de vous faire peur, je m’arrête là…!
Ne vous inquiétez pas, je suis passée par là avant vous et je vais vous aider à gagner du temps !!!
Heureusement que je cuisinais déjà un peu et que je n’étais pas fan des plats préparés…
Si vous ne cuisinez jamais, cela va être un peu plus difficile pour vous, mais avec de la volonté, vous y arriverez. Et puis, cela n’en sera que bénéfique puisque vous allez changer votre manière de vous alimenter et mieux consommer :-)

Quant à mon mari, on lui a diagnostiqué une maladie de Crohn à l’âge de 13 ans, et il a dû toujours être intolérant à beaucoup de choses, sauf qu’aucune prise de sang n’avait été faite.
Le terrain était aussi favorisé par un stress, et il ne se souvient pas d’un jour où il n’ait pas eu mal au ventre dans son enfance.
C’est son cas qui nous a fait passer le cap rapidement pour vérifier les intolérances de notre fille, prendre les choses en main pour éviter que ses petits intestins ne soient bien abîmés dès l’enfance et ainsi pouvoir lui éviter une éventuelle maladie du côlon plus tard.

Donc, pour lui, suite à la prise de sang, ce sont les mêmes intolérances que ma fille, sauf qu’en plus, il ne peut pas manger de : pois chiche, maïs, salade, tomate, oignon, poireau, tous les choux et d’autres.
Et cerise sur le gâteau, on lui a découvert une intolérance à l’histamine !
(L’histamine ? Qu’est-ce que c’est ? C’est la question que je me suis tout de suite posée, cliquez sur le lien pour vous documenter)

Comment je propose de vous aider ?
Cliquez et passez à la phase suivante !